Ski | Le célèbre Jack-Rabbit

1. Jackrabbit avec des amis skieurs préparant son chien de traîneau - Collection du Musée canadien du ski, Ottawa
1. Jackrabbit avec des amis skieurs préparant son chien de traîneau - Collection du Musée canadien du ski, Ottawa

HERMAN SMITH JOHANNSEN (JACKRABBIT) 1875-1987

Les Amérindiens, qui le voyaient évoluer en toute agilité sur ses skis, lui avaient trouvé le surnom Jack Rabbit, qui lui colla à la peau toute sa vie durant. Le ski était pour lui une manière de vivre : tantôt pour le travail, l’exploration, le loisir ou le sport. Il utilisa ses skis même après avoir atteint ses cent ans bien sonnés.

Parmi ses plus grandes réalisations, notons la piste Maple Leaf qui relie les villages le long de la voie ferrée, de Shawbridge à Labelle. Celle-ci permettait aux voyageurs-skieurs, au plus fort de la rage des trains de neige, de descendre à une station de leur choix, parcourir en ski la distance voulue durant la journée, puis remonter en fin de parcours dans le train de retour quelques kilomètres plus au nord ou au sud selon leurs caprices. C’est en 1925 que Jack Rabbit se mit à parcourir et à explorer toutes les forêts avoisinant la « ligne » du Canadien Pacifique de Shawbridge à la vallée de la Diable puis vers Mont-Tremblant. En 1932, il organisera d’ailleurs le premier slalom, au Canada à l’intention du club des Red Birds, de Montréal à Mont-Tremblant avant même que Joe Ryan n’en fasse l’exploitation de façon formelle en 1939. Malgré sa cinquantaine avancée, c’est lui qui eut l’honneur d’ouvrir la piste de ce premier Kandahar qui deviendra annuel. Il ouvrit la piste au vrai sens du terme entre les arbres, dans la neige vierge, piste que tous les participants devaient suivre. C’est durant la période de 1932 à 1939 que furent tracés pas moins de 1 600 kilomètres de pistes balisées en une véritable toile d’araignée entre les villages des Laurentides. Petit à petit, des structures d’accueil se créèrent pour les amants de la nature hivernale : auberges et pensions se mirent à foisonner autour de ce grand terrain de jeu choyé par les Montréalais. Nostalgie aidant, le 9 mars 1975, un peu beaucoup pour fêter le grand Jack Rabbit qui était devenu centenaire, on fera renaître pour une journée le train de neige qu’il avait contribué à remplir durant les années trente. L’expérience fut si appréciée qu’en janvier 1978 et pour une durée de quatre saisons, l’on remit en opération le déjà célèbre p’tit train du Nord, à raison de huit semaines par hiver. On profitait bien sûr d’un regain de popularité du ski de fond qui avait en quelque sorte été mis un peu au rancart par le ski alpin ces dernières vingt années. Pourtant, pendant ce temps-là, à Piedmont, un petit bonhomme de bientôt 106 ans continuait à chausser ses skis pour son petit kilomètre habituel... et cela ne surprenait même pas ses voisins.

Informations complémentaires

McGill Outing Club (M.O.C)

Soumettre une photo

Soumettre une photo

Identification de la personne qui identifie la photo :

Identification de la photo soumise :

Secteur concerné


Identifiez une photo

Identifiez une photo

Identification de la personne qui identifie la photo :

Identification de la photo :

Secteur concerné